Histoire du CPSJ de 1991 à 2000

Histoire du CPSJ de 1991 à 2000

CPSJ en 2000

La saison 1990-1991 sera celle des retrouvailles à l'occasion du 100e anniversaire de l'organisme. Cet événement à lieu le 28 octobre en après-midi. Le 10 décembre se tient un concert pré-centenaire qui sera suivi d'un concert du centenaire au printemps où on y invite Edgar Fruitier, ce grand mélomane passionné, comme maître de cérémonie. De plus, le Cercle obtient une subvention de la ville pour se produire en concert durant l'été. Il s'agit là d'une offre centenaire. Le 9 mars, il participe à la campagne de financement de ARBRE en se produisant en concert.

Pour la saison 1991-1992, le Cercle se fixe des objectifs. Ils participent aux concerts Campbell du 7 et du 26 juillet, au tournoi de golf de la ville, aux festivités de la Saint-Jean-Baptiste et au Festival des Montgolfières. De plus, il reçoit une subvention de la ville pour les concerts d'été.

Le Cercle termine la saison 1992-1993 en beauté avec un concert de Noël le 13 décembre en après-midi. Au cours de cette saison, le Cercle se demande s'il doit continuer l'aventure de l'harmonie junior. Celle-ci semble minée par un problème d'absentéisme. Il projette de donner des séances de théorie musicale. Le 29 mai, le Cercle donne un concert à l'auditorium de la base militaire. Il participe aux Concerts Campbell du 11 juillet au carré Dominion et du 19 juillet au parc Lafontaine, ainsi qu'au Festival des Montgolfières en fournissant un quintette de cuivres pour les deux fin de semaine du Festival (7-8 et 14-15 août). Une fois encore, le Cercle joue sur le terrain de M. Lorrain qui les invite à chaque été.

La saison 1993-1994 est bien entamé avec le traditionnel concert de Noël. Le concert de fin d'année a lieu le 28 mai 1994 à l'Église Saint-Edmond. Le thème de la soirée porte sur « Les grands classiques ». Cette année voit la venue Orchestre des Jeunes de la Haute-Bretagne, qui donnent un concert à Saint-Jean. Les concerts Campbell sont de retour pour l'été. Ils ont lieu le 3 juillet au Square Dorchester et le 8 août au Parc Lafontaine. Pour ses activités de promotion et de financement, le Cercle organise un grand Bric-à-brac dans Saint-Luc les 28 et 29 mai ainsi qu'un lave-o-thon le 10 septembre.

La saison 1994-1995 marque l'arrivée de M. Alain Demers à la direction musicale. Le concert de Noël est un succès. Il a eu lieu le 17 décembre, à l'église Saint-Edmond. Le Cercle était accompagné par deux chanteurs pour l'occasion. À cette époque, le Cercle compte 25 musiciens. Le Cercle organise une soirée de type Ballroom pour la Saint-Valentin en date du 17 février au Centre culturel Fernand-Charest. Le Cercle décide de ne pas participer au Festival des harmonies et orchestres symphoniques du Québec. Il invoque le manque de temps pour une préparation adéquate pour ce genre de compétition. En revanche, il participe aux festivités de la Saint-Jean-Baptiste et organise un lave-o-thon le 8 juillet.

La saison 1995-1996 est celle de la remise en question. L'organisme s'interroge sur sa continuité. Il a remarqué un changement d'attitude lors des mois précédents qui se traduit par une manque de motivation, des absences répétées, un manque de pratique personnelle chez les musiciens, un sentiment d'appartenance qui s'effrite, de la difficulté à garder les jeunes membres et des ventes de billets pour les concerts déficientes. Il est décidé de voir si un changement d'attitude se produira dans les prochains mois avant de décider des mesures à suivre. Il semble que les membres aient bien réagi à cette crise interne. La deuxième partie de saison marque donc un renouveau pour le Cercle qui voit le Ballroom de la Saint-Valentin revenir pour une seconde année consécutive. Il y aura un concert printanier, le 20 avril au Centre culturel Fernand-Charest intitulé De Ghershwin à Liane Foly . De plus, le Cercle prend des mesures pour se rendre plus visible. Il organise une journée porte ouverte et propose que le recrutement se fasse d'une manière plus large, allant même jusqu'à Chambly. Cependant, pour une 4e année consécutive, le Cercle ne participe pas au Festival des Harmonies. Par contre, il participe à nouveau aux Concerts Campbell en se produisant au Vieux-Port et au Parc Lafontaine. De plus, il effectue son traditionnel concert chez M. Lorrain.

La saison 1996-1997 débute avec une augmentation du nombre de musiciens qui sont maintenant au nombre de 39. Le concert de Noël revient le 8 décembre à l'église Saint-Edmond. En février, le Cercle continue la tradition du Ballroom. En mai, le Chœur Johannais se joint à l'harmonie pour le concert annuel de cette dernière intitulé Les classiques du cinéma . De plus, le groupe continue son financement par un lave-o-thon. Il se produit également, dans le cadre des Concerts Campbell, au Vieux-Port et au Parc Lafontaine.

La saison 1998-1999 débute comme toujours avec la tradition du concert de Noël. Le concert printanier sera présenté à Laval, le 30 mai, et à Saint-Jean le 6 juin. Ce concert intitulé Les succès des années 60-70 nous permet d'entendre M. Yves Bourbonnière nous interpréter quelques airs. Le 20 juin, le Cercle organise son maintenant traditionnel lave-o-thon à la polyvalente Chanoine-Armand-Racicot.

La saison 1999-2000 marque un grand moment pour le Cercle car il interpréte intégralement la 5e symphonie de Beethoven arrangée par M. Alain Demers, directeur musical à son concert de Noël, à l'auditorium de la Base Militaire, qui est une totale réussite. Le concert printanier a lieu en juin à la Base Militaire de Saint-Jean. Le Cercle se produit ensuite, en juillet, au Parc Marchand, à deux reprises, à Terrebone à l'Ile des Moulins et au Parc Lafontaine dans le cadre des Concerts Campbell. En août, le Cercle se produit à nouveau au Parc Marchand dans le cadre de deux concerts. Un deuxième concert Campbell était prévu à l'horaire mais il a dû être annulé à cause du mauvais temps. Le Cercle poursuit son financement avec le traditionnel lave-o-thon. À la fin de la saison, Alain Demers doit partir. Le Cercle se met à la recherche d'un nouveau directeur musical.